Une Superbe représentation à l’institut Français de Bamako autour du vaudou avec l’artiste Haitien Erol Josue

Une Superbe représentation à l’institut Français de Bamako autour du vaudou avec l’artiste Haitien Erol Josue

Une superbe représentation à l’Institut Français de Bamako autour du vaudou avec l’artiste haïtien Erol Josué accompagné à la guitare par Mark Mulholl

Une superbe représentation à l’Institut Français de Bamako autour du vaudou avec l’artiste haïtien Erol Josué accompagné à la guitare par Mark Mulholland et par le brésilien Jorge Bezzera à la percussion.

Erol JOSUÉ est né à Port-au-Prince, Haïti. Né dans le vodou, bercé par les musiques traditionnelles, élevé dans le houmfort familial, il est initié à l’âge de 17 ans comme hougan ( prête vodou). Aujourd’hui maître d’un péristyle, Erol dirige les cérémonies et officie comme ” docteur feuille “. Cet ancrage et cette culture vodou sont indissociables de sa personnalité, de sa carrière artistique d’une part et de ses connaissances anthropologiques et ethnologiques d’autres part. Ses talents naturels et ses aptitudes de chanteur et danseur se sont d’abord manifestés dans cette religion, dont il tire du répertoire traditionnel de son inspiration artistique.

Le prêtre vodou en activité a nourri le comédien et danseur. Sa musique ainsi se retrouve au carrefour des cultures afro-américaines, caribéennes et européennes…

Elle est enracinée dans les traditions du vodou haïtien, mais s’abreuve à toutes les sources d’inspiration.

Découvert à Paris comme danceur, c’est aux Etats-Unis que lui se découvrira plutôt chanteur. Il se décrit comme un professionnel du spectacle, qui a appris et conçoit ses spectacles en observant les traditions du monde. Erol est invité à donner des ateliers et des conférences dans les plus grandes universités américaines, de Harvard à Michigan ou à Duke University, et se fait une place dans le dictionnaire des Biographies Caribéenne et Latino-américaine de l’université de Oxford. Cette “mission anthropologique ” menée en Haïti comme à l’étranger lui vaut de relever un nouveau challenge en Haïti en 2012, en acceptant de diriger le Bureau National d’Ethnologie, alors détruit en partie par le séisme de 2010.

Son retour en Haïti signe ces dernières années, une nouvelle ère, avec l’ambition de proposer une autre ” scène ” en développant l’ethno-scénologie. Erol rassemble : le sacré et le profane sur sa scène. Il entrechoque le vivant présent et l’intemporel, il retisse le patrimoine immatériel en utilisant le spectacle vivant. Erol JOSUÉ, artiste et personnalité atypique fait feu de tout bois (sacré), et entraine son public dans son sillage, partageant avec lui son devoir de mémoire et sa mission immanente : retrouvé les racines et le patrimoine de nos humanites, les valorisés comme un héritage à enrichir et perpétuer dans la modernité et la mixité.

Lire la suite sur Safetypromo.net