Restitution d’ateliers photographiques

Restitution d’ateliers photographiques

Arts visuels
Carte

Malick en héritages
Photographe emblématique de la photographie en Afrique, Malick Sidibé, surnommé « L’œil de Bamako », a laissé une trace indélébile dans le regard des jeunes générations de photographes notamment maliens.
Pendant une semaine et sous le regard bienveillant du photographe Philippe Guionie, une dizaine de photographes maliens seront réunis autour d’un workshop singulier qui a pour ambition de rendre un hommage respectueux à ce grand artiste, deux ans après sa disparition.
A partir d’un double corpus (conversations enregistrées en 2006 entre Malick Sidibé et Philippe Guionie et photographies connues ou méconnues de Malick), chaque stagiaire produit une série inédite autour d’un thème traité à l’époque par le photographe. Chaque série ainsi réalisée constitue à la fois un hommage assumé et un regard d’auteur sur les multiples facettes du Bamako d’aujourd’hui.
L’enjeu de cet atelier est de permettre à chaque participant d’expérimenter ou développer de nouvelles formes de récits, de techniques, de distances… En fonction du thème choisi, les productions seront ouvertes à diverses pratiques, documentaires, fictionnelles, plasticiennes, … chaque participant s’attachant ainsi à la réalisation de portraits, reportages, paysages, autoportraits, mises en scènes…

Historien de formation, Philippe Guionie revendique une photographie documentaire autour des thèmes de la mémoire et des constructions identitaires. Auteur de plusieurs ouvrages – “Anciens combattants africains”, “Un petit coin de paradis” (Les Imaginayres/Diaphane, 2006), “Africa-America” (Diaphane, 2006) & “Swimming in the black sea” (Filigranes éditions, 2014) – ses sujets personnels sont présentés dans des galeries et festivals, en France et à l’étranger. Lauréat de plusieurs prix photographiques dont le Prix Roger Pic 2008 pour la série “Le tirailleur et les trois fleuves”, il est chargé des cours de Cultures et sémiologie de l’image à l’école de formation de la photographie et du multimédia (ETPA) à Toulouse et encadre de nombreux workshops en France (Rencontres d’Arles) et à l’étranger. Membre de l’agence Myop depuis 2009, Philippe Guionie est représenté par la galerie Polka à Paris. En 2015, il est commissaire de l’exposition «Koudjina en héritages» aux Rencontres de la photographie africaine à Bamako et directeur artistique de la Résidence 1+2 à Toulouse.