Ibrahim Kébé, la réinvention du passé

Ibrahim Kébé, la réinvention du passé

Ibrahim Bemba Kébé figure parmi ses artistes qui jouent à la carte de la réinvention du passé de l’Afrique. Cet artiste de 24 ans explore la culture des Kôrôdouga dont l’importance du rôle échappe à plus d’un contemporain dans la société moderne malienne.

Plusieurs artistes contemporains africains revisitent le passé de l’Afrique et le réinvitent selon leurs aspirations artistiques. Se servir du passé pour servir le présent et jeter les bases de futur est le piédestal du jeune artiste plasticien malien, Ibrahim Bemba Kébé, qui puise ses inspirations chez le Kôrôdouga (bouffon), une société malienne connue pour son comportement comique qui, autrefois, jouait un rôle de médiateur entre des personnes et des communautés dans leurs différends. Aujourd’hui, le Kôrôdouga est plutôt connu pour son coté comique car bon nombre ignorent son rôle primordial dans la société.

Natif de Bamako, Ibrahim Bemba Kébé intègre le Conservatoire des Arts et Métiers multimédia Balla Fasseké en 2016, suite à sa réussite au concours d’entrée. Il y ressort en 2019 avec une licence en Arts plastiques. Kébé est un artiste aux multiples casquettes : peinture, sculpture, installation et scénographie. Cependant, les deux premiers restent ses domaines de prédilection.

 

Source : Aujourd’hui Mali
Auteur : Youssouf Koné

Lire la suite sur le site de l’éditeur

COMMENTAIRES

X