Five Photographers A tribute to David Goldblatt

Five Photographers A tribute to David Goldblatt

GRATUIT

Une exposition d’Alexia Webster, Jabulani Dhlamini, Mauro Vombe and Pierre Crocquet Commissaire: John Fleetwood

du au
ical Google outlook Arts visuels Exposition Photographie

L’Institut français du Mali accueille l’exposition Five Photographers – A tribute to David Goldblatt. Exposition collective en hommage au travail de l’illustre photographe David Goldblatt.
« Five Photographers présente la contribution de David Goldblatt, photographe de renommée mondiale et icône sud-africaine, à la photographie, en examinant une nouvelle génération de photographes. Cette exposition, l’un des derniers projets sur lesquels David a travaillé, a été conçue comme une exposition hommage par l’Institut français d’Afrique du Sud pour célébrer l’exposition rétrospective de David Goldblatt au Centre Pompidou à Paris en 2018. Elle comprend le travail de 4 photographes que David et moi avions sélectionnés et intitulé «Cinq photographes». Le titre de l’exposition incluant David comme un autre photographe.»
John Fleetwood

 

Street Studios d’Alexia Webster
A travers les Street Studios, Alexia Webster utilise des coins de rue et des espaces publics pour créer des studios photo en plein air auprès de différentes communautés. Les familles et les individus qui passent sont invités à dialoguer pour créer des portraits avec la photographe. Elle a créé des studios de rue au Cap, à Johannesburg, dans des camps de réfugiés en RDC et au Sud-Soudan, dans des carrières de roche à Madagascar, au Mexique et en Inde.

 

Recapture de Jabulani Dhlamini
La série «Recapture» de Jabulani Dhlamini traite de la mémoire et du souvenir du massacre de Sharpeville en 1960. Le photographe transforme des objets et des espaces banals (traces de souvenirs de témoins oculaires) en monuments (anecdotiques), nous rappelant le passé dans le présent et le présent dans le passé. Souvenirs de traumatisme et de violence, Recapture fait résonner la mémoire collective de Sharpeville.

 

Passengers de Mauro Vombe
Passengers de Mauro Vombe capte les conditions inhumaines des transports publics informels de Maputo, au Mozambique. La série, en tant que document social, examine la nature passive du passager comme métaphore de l’aliénation humaine dans de nombreuses situations de confrontation avec le pouvoir et le capital. Au quotidien, ce sont souvent les pauvres qui sont rendus impuissants et dépossédés de leur humanité par le simple fait de devoir se deplacer.

 

Pinky Promise de Pierre Crocquet
Pinky Promise évoque le drame de trois pédophiles et de cinq victimes d’abus sexuels durant l’enfance.
Les photographies, sévères, nettes et pourtant délicates, font référence à la complexité, l’atrocité et la douleur de ces situations. Elles ne sont qu’une partie des recherches approfondies et personnelles que le regretté photographe a menées sur les abus, la survie et la guérison.