Fête de la musique 2018 : Afel Bocoum / Vieux Farka Touré

Fête de la musique 2018 : Afel Bocoum / Vieux Farka Touré

La Fête de la musique 2018 à l’Institut français du Mali, fait place à deux artistes exceptionnels, dignes héritiers de feu Ali Farka Touré : Vieux Farka Touré, héritier par filiation, qui porte la musique dans ses gènes, et Afel Bocoum, héritier par son inspiration musicale. Une double tête d’affiche pour une Fête de la musique des plus survoltées !

Planifié Concert Musique

Afel BocoumAfel Bocoum
Né en 1955 à Niafunke, Afel Bocoum est aujourd’hui un chanteur, auteur-compositeur et guitariste de renommée internationale. Il débute sur la scène musicale malienne auprès du grand Ali Farka Touré, quitte le groupe en 1978, mais poursuit sa collaboration avec lui pendant une trentaine d’années, ce dernier le désignant comme son successeur dans la lignée des grands bluesmen maliens. Dans les années 80, il fonde son propre groupe Alkibar qui veut dire «Messager du Grand Fleuve» en sonrhaï. En 1999, il participe au fameux album Niafunké d’Ali Farka Toure, au sein du groupe Asco. En 2002, Afel collabore avec le leader de Blur, Damon Albarn pour le très populaire album Mali Music. Malgré son succès grandissant, Afel Bocoum reste humble et garde une douce nature. Il chante principalement en sonrhaï, sa langue maternelle, mais aussi en tamasheq, la langue des Touaregs, ainsi qu’en bambara. Ses chansons évoquent l’évolution de la société malienne, la reconnaissance de la femme, les mariages forcés, le respect… Il est en pleine préparation d’un nouvel album qui devrait voir le jour d’ici la fin de cette année 2018.

Vieux FarkaVieux Farka Touré
Avec une continuité troublante, Vieux Farka Touré a repris depuis onze ans le flambeau laissé par son père, disparu en 2006. Le jeu de guitare du fils cadet d’Ali Farka est devenu une référence. Son septième album Samba (2017), enregistré aux États-Unis lors des Woodstocks Sessions selon le principe du concert en studio, restitue au plus près ce qui en a fait sa réputation, entre subtilités blues, chaleur, transe et puissance. Vieux Farka se produit sur les 5 continents, la presse américaine le surnomme le « Jimi Hendrix du désert ». C’est que l’artiste a plusieurs sources d’influences majeures. Outre Jimi Hendrix, il y a James Brown, Michael Jackson et Bob Marley. Autant de styles qu’il intègre à sa propre musique en solos de guitare époustouflants de virtuosité. De retour au pays après presque 2 ans de tournées internationales, il se produit à l’IFM pour une fête de la musique exceptionnelle !

COMMENTAIRES

X