Festival BAM

Festival BAM

ENTREE 2000 FCFA

En liminaire aux spectacles, projection du film Pina le mardi 4 décembre SPIRIT est le récit chorégraphique d’un corps en contradiction avec lui-même : déchiré, prisonnier dans un conflit intérieur dont l’espace est l’écho.

Danse Spectacle Vivant

Spirit – Adonis Niébé (Burkina Faso)
À la fois espace domestique quotidien, labyrinthe intérieur, portes et barreaux de prisons, la scénographie structure le plateau, servant d’appui ou d’entrave au corps en mouvement. Elle évoque un paysage mental ouvert et complexe.
Pris en tension, le corps et l’esprit cherchent un exutoire dans une spiritualité au-delà de chacun d’eux. L’appel à la prière devient alors un dernier ressort pour sortir de l’état présent. Le danseur interroge finalement la quête de spiritualité qui peut guider et aider chaque personne, athée ou non, lorsqu’elle est confrontée au désespoir et à la souffrance.

Le solo Spirit a été proposé au festival Urban Arts d’Abidjan en 2014, puis au Pavillon Noir (Aix-en-Provence) en 2015 à l’occasion des trente ans du Ballet Preljocaj. En 2016, la pièce est en re-création en partenariat avec Mulitcorps au Bénin. L’échangeur – CDC Hauts-de-France et La Briqueterie – CDC du Val de Marne.

BAZIN / Tidiani N’Diaye (Mali)

Au travers du tissu bazin, Tidiani N’Diaye, directeur artistique de ce nouveau festival, raconte deux migrations : la sienne, du Mali vers la France en mirroir de celle du Bazin de l’Allemagne et de la Chine vers le Mali. De retour au Mali il est teint, transformé, magnifié et porté dans toute l’Afrique de l’Ouest.
Dans Bazin, Tidiani N’Diaye donne corps et forme à ce tissu comme une allégorie de l’esprit malien, à la frontière du visible et de l’invisible entre l’art et l’artisanat. Un monde de renaissance perpétuelle où tout se récupère, se transforme, se détourne pour vivre une autre vie.