Albinisme, survivre au soleil

Albinisme, survivre au soleil

ENTREE LIBRE

Malgré une prise de conscience internationale des conséquences sociales de l’albinisme en Afrique, les conséquences sur la santé, telles que les brûlures dues au soleil, les plaies et les cancers cutanés, sont moins médiatisées. Pourtant elles font davantage de victimes.

Conférence Idées

En Afrique sub-saharienne, cette affection génétique est 4 à 5 fois supérieure à ce que l’on observe dans le reste du monde, avec une prévalence qui atteint jusqu’à 1 personne sur 1 500 dans certaines régions.

Caractérisée par une déficience de la pigmentation de la peau, des cheveux, des poils et des yeux, l’albinisme est responsable d’une sensibilité extrême au soleil. Les risques de développer un cancer de la peau et des affections cutanées sont extrêmement élevés et les études estiment que la plupart des personnes atteintes d’albinisme meurent d’un cancer de la peau entre 30 et 40 ans.

Sensibilisée par des associations, la Fondation Pierre Fabre développe avec ses partenaires des programmes visant l’amélioration de l’information, du dépistage précoce et de la prise en charge médicale des personnes atteintes d’albinisme.

Conférence-débat animée par Dr Jean-Marie Milleliri, Conseiller régional en santé mondiale – Mali, Niger, Burkina Faso.

Intervenants :

  • Pr Ousmane Faye, Chef du service dermatologie du Centre National d’Appui à la lutte contre la maladie, Vice-Doyen de la Faculté de Médecine de Bamako.
  • Mme Lalla Aicha Diakité, Présidente de l’association Solidarité pour l’Insertion des Albinos du Mali.
  • M. Amaury Bertaud, charge de projets sante au Mali, Fondation Pierre Fabre